Karine Martins

  • 1887, en France. Gabriel Voltz travaille pour l'Ordre de la Saint-Vehme, une puissante confrérie occulte qui traque les Égarés, ces humains qu'un maléfice a transformés en créatures diaboliques. Sa mission le conduit dans un village de Bretagne frappé par une série de meurtres particulièrement atroces. Voltz est, bien malgré lui, accompagné de Rose dans cette enquête. Une adolescente têtue et encombrante qui en sait déjà beaucoup trop...

  • Ce jour de novembre et cette vieille brasserie parisienne sont une date et un lieu particuliers où se retrouvent chaque année Angèle et Damien. Un rendez-vous très singulier, car Angèle n'a aucun souvenir de cet homme qui l'observe quelques tables plus loin. Il n'est pour elle un inconnu parmi d'autres. Pourtant, cela fait seize ans qu'il la rejoint dans cet endroit, à chacun de ses anniversaires, sans jamais reprendre contact avec cette jeune femme de 22 ans qu'il a connue alors qu'elle était âgée de 4 ans. Seulement, le destin est parfois un incorrigible farceur. D'autant plus lorsque l'on est un vampire âgé de 400 ans refusant de tirer un trait sur une vie et des sentiments humains. Mais comment prétendre être un homme comme les autres quand les spectres de son passé peuvent resurgir à tout moment, que derrière les lumières de l'une des plus belles capitales du monde se cachent des ennemis qui crient vengeance ?

  • Cet ouvrage s'adresse aux étudiants de Master enseignement 1er degré préparant le concours de recrutement de professeur des écoles.
    Il propose aux candidats une préparation complète à l'épreuve "Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable" en fournissant tous les outils nécessaires pour réussir cet oral :


    La présentation et la méthodologie de l'épreuve ;les fiches connaissances sur le système éducatif, organisées en fonction du référentiel paru au bulletin officiel ;des conseils pratiques pour bien se préparer et réussir l'épreuve ;Des sujets corrigés et analysés du concours 2011.

  • Ancré dans la tradition française, le temps du repas est un moment de plaisir et de convivialité. Pour garantir aux consommateurs une offre diversifiée de produits de qualité, dont le niveau de performance sanitaire, environnementale et sociale est envié à l'étranger, le gouvernement français oeuvre au quotidien pour une politique publique de l'alimentation. Celle-ci est basée sur une approche d'évaluation des risques, mais également sur une approche sociétale et sociologique des sujets abordés. Les décisionnaires s'appuient notamment sur les Avis du Conseil national de l'alimentation (CNA), positionné depuis 1985 comme un véritable parlement de l'alimentation. Le CNA est un lieu unique de rencontre où dialoguent associations de consommateurs, représentants des producteurs, des artisans, des industriels, des distributeurs et des restaurateurs, scientifiques, représentants de ministères (agriculture, santé, économie, écologie), etc. OEuvre collective, résultant de la participation des membres d'un groupe de concertation du CNA et du secrétariat interministériel, les 74 avis sont le résultat d'une concertation, préparent la production de textes réglementaires et nourrissent la réflexion préalable à la décision publique.
    À l'occasion de son 30eanniversaire, le Conseil national de l'alimentation a interviewé les acteurs qui ont fait son histoire. Certains ont pris la plume pour engager une relecture réflexive de leur expérience. D'autres, depuis leurs disciplines, ont rédigé un bilan théorique. Organisées autour d'une frise interactive, ces réflexions croisées repèrent ce qui fait patrimoine ainsi que la contribution du CNA aux politiques et actions publiques de l'alimentation.

  • Ancré dans la tradition française, le temps du repas est un moment de plaisir et de convivialité. Pour garantir aux consommateurs une offre diversifiée de produits de qualité, dont le niveau de performance sanitaire, environnementale et sociale est envié à l'étranger, le gouvernement français oeuvre au quotidien pour une politique publique de l'alimentation. Celle-ci est basée sur une approche d'évaluation des risques, mais également sur une approche sociétale et sociologique des sujets abordés. Les décisionnaires s'appuient notamment sur les Avis du Conseil national de l'alimentation (CNA), positionné depuis 1985 comme un véritable parlement de l'alimentation. Le CNA est un lieu unique de rencontre où dialoguent associations de consommateurs, représentants des producteurs, des artisans, des industriels, des distributeurs et des restaurateurs, scientifiques, représentants de ministères (agriculture, santé, économie, écologie), etc. OEuvre collective, résultant de la participation des membres d'un groupe de concertation du CNA et du secrétariat interministériel, les 74 avis sont le résultat d'une concertation, préparent la production de textes réglementaires et nourrissent la réflexion préalable à la décision publique.
    À l'occasion de son 30eanniversaire, le Conseil national de l'alimentation a interviewé les acteurs qui ont fait son histoire. Certains ont pris la plume pour engager une relecture réflexive de leur expérience. D'autres, depuis leurs disciplines, ont rédigé un bilan théorique. Organisées autour d'une frise interactive, ces réflexions croisées repèrent ce qui fait patrimoine ainsi que la contribution du CNA aux politiques et actions publiques de l'alimentation.

  • La collection « Je prépare » fournit aux candidats les outils indispensables à la réussite aux concours de l´enseignement.Vous êtes candidat à un concours de recrutement de l´Éducation nationale ?Cet ouvrage a pour objectif

  • Signe double et ambigu d'une aspiration au nouveau fondée sur la reprise du passé, oscillant entre désir de sauvegarde et nécessité de progrès, le « néo » participe grandement de l'histoire de la culture européenne. Par son étonnante vitalité, décuplée ces derniers siècles, le « néo » invite à cerner comment et pourquoi une culture, à un moment donné, se tourne par « affinités (s)électives » vers le passé. Intimement lié aux notions de retour à une origine et de transmission d'un patrimoine culturel, ce phénomène polymorphe est ici questionné en étroite corrélation avec les concepts d'identité et de mémoire qui lui sont consubstantiels. Alliant héritage et modernité, le « néo » dans les lettres et les arts met en jeu le rapport au canon : continuité, résurgence, revival ou remise en question, voire rupture ? Il convient là d'interroger le sens et les modalités d'appropriation et de réécriture de modes d'expression apparus dans une culture puis revisités dans un contexte autre. Mais écrire le présent au moyen du néo-, en activant une mémoire individuelle ou collective, n'est-ce pas avouer l'impuissance à créer du nouveau ? Trahir un essoufflement des démarches créatrices ? Au fil d'un dialogue interculturel et interdisciplinaire, les vingt-sept études réunies explorent sous des angles variés - théorie ou critique littéraire, esthétique, philosophie du langage, musicologie... - les visages et enjeux du « néo » dans les domaines britannique, français, hellénique, italien, slave, hispanique et lusophone, de l'Antiquité à nos jours. Par son large spectre d'analyses et la diversité des approches, ce livre entend apporter un éclairage inédit sur cet affixe paradoxal qui, revendiqué ou assigné par autrui, touche de près à l'histoire et à l'identité de l'Europe, de ses origines à son devenir.

empty